La ferronnerie d’art reste tendance en déco

ferronnerie d’art reste tendance déco

Malgré les avancées technologiques en matière de déco, la ferronnerie d’art a su conserver sa place dans les logements modernes. Cette technique consistant à travailler le fer pour le transformer en pièce de décoration, intérieure ou extérieure, a vu le jour il y a plus de 125 ans et a réussi à s’adapter à chaque style de chaque époque qu’elle a traversée : art nouveau, art déco, etc.

Les débuts de la ferronnerie d’art

La ferronnerie a été utilisée en premier lieu pour la création d’éléments en fer forgé soutenant des éléments en bois tels que les fenêtres ou les portes. Grâce à l’évolution des techniques d’extraction du fer, elle a commencé à s’épanouir et à être utilisée dans la réalisation de pièces de déco.

Vers la dernière décennie du XIXe siècle, à la fin de la Renaissance, la ferronnerie d’art nouveau a fait son apparition. Les ouvrages en fer forgé de l’époque adoptaient un style mêlant fabuleusement romantisme, néo-gothique et grand classique.

Après la Première Guerre Mondiale, la ferronnerie d’art a adopté un style plus audacieux et bien moins surchargé que l’art nouveau. Quelques décennies plus tard, après la Seconde Guerre Mondiale, l’art contemporain a permis la création d’ouvrages en fer forgé au design à la fois arrogants et originaux, dégageant des sentiments comme la haine, la force, la nostalgie ou le courage.

1925 : le début d’une nouvelle ère pour la ferronnerie d’art

Si la fin du XIXe siècle et le début du XXe siècle ont été marqués par des pièces en fer forgé adoptant le style art nouveau, les ferronniers ont adopté de nouvelles tendances et ont laissé libre cours à leur créativité, à partir de 1925.

Après l’exposition internationale des arts décoratifs et industriels modernes de Paris, la ferronnerie d’art est passée à un autre niveau. L’art nouveau a été délaissé au profit d’une tendance naturaliste, marquée entre autres par des modèles de femmes nues.

Outre la tendance naturaliste, les ferronniers, devenus de véritables artistes, se sont tournés vers l’art déco, un style offrant davantage de liberté dans la réalisation d’ouvrages en fer forgé. Dans la conception de pièces telles que des rampes d’escalier, des pieds de table ou de chaise, ils mettent leur imagination en œuvre, privilégient les formes géométriques et se laissent guider par le côté unique de chaque consommateur.

Dans les années 20, on a assisté à un important épanouissement du métier de forgeron et de ferronnier. À cette époque, l’art déco était connu sous l’appellation « l’art des années folles ».

L’art déco et l’art contemporain : deux styles très en vogue

Plus de 125 ans après son apparition, la ferronnerie d’art n’a pas pris une seule ride et reste particulièrement tendance dans la déco d’intérieur, mais aussi d’extérieur.

Les années folles et la fin de la Seconde Guerre Mondiale ont donné naissance à l’art déco et à l’art contemporain, deux styles en vogue que les ferronniers refusent de délaisser dans la création de leurs ouvrages en fer forgé.

De nos jours, de nombreux décorateurs d’intérieur optent pour la ferronnerie d’art déco (table, rampes d’escalier, etc.) afin de mettre en valeur la beauté d’une salle de séjour, d’une chambre à coucher ou d’une cuisine. Un meuble en fer ou en acier forgé adoptant ce style peut s’intégrer aisément dans un décor rustique ou moderne, et offre une touche d’élégance et de raffinement à l’intérieur d’une maison.

Un mobilier art déco en fer forgé arbore généralement des formes géométriques tantôt simples, tantôt complexes : cercles, octogones, etc.

Concernant la ferronnerie d’art contemporain, elle va à l’encontre des techniques et des règles en place, et donne généralement naissance à des ouvrages audacieux et particulièrement originaux. Dans la majorité des cas, un mobilier adoptant ce style atypique ne convient pas à une déco rustique. Il est plutôt destiné à une déco moderne et, à l’instar d’un meuble conçu selon l’art déco, il peut fournir une magnifique touche d’élégance et de sobriété à un intérieur.

À titre d’information, l’art contemporain peut être considéré comme un mélange d’art déco et d’art nouveau. Les mobiliers conçus selon ce style moderne présentent souvent des formes complexes, tout en restant sobres et élégants.